Faites accorder le prticipe passé dans les verbes pronominaux
Dernière modification du document effectuée le mercredi 30 septembre 2015
Remarque très importante
Règle de l'accord du participe passé dans un verbe pronominal
Faites accorder le participe passé dans chacune des phrases qui s'afficheront.
Aller au numéro : 1-2-3-4-5-6-7-8-9- 10-11-12-13- 14- 15- 16- 17- 18- 19- 20 ---Résultat :
1) Les malfaiteurs se sont dans sa maison par effraction.
2) Cette fillette s'est d'avoir été frappée.
3) Émilie s'est une belle télé HD.
4) Où ces garnements se sont-ils donc ?
5) Combien de personnes se sont-elles à ce poste ?
6) Marie et Pierrot s'étaient dans la forêt.
7) Lady Sunnyfield ne mérite pas les titres qu'elle s'est .
8) Ces individus se sont . de nombreux privilèges.
9) Ces deux employés se sont une fois leur travail terminé.
10) Les germanophones se sont en anglais.
11) Ces bêtes se sont
12) Face aux insultes, la sage Audrey s'est de réagir.
13) Les policiers se sont à la poursuite des voleurs.
14) Ayant pris une mauvaise décision, la directrice
s'est de ne jamais faire la même erreur.
15) Je ne suis pas au courant des messages qu'is se sont .
16) Les coups que ces deux frères se sont toujours sont inimaginables.
17) Cette femme dit qu'elle ne s'est pas avant trois ou quatre heures les quatre derniers jours.
18) Les gens avec lesquels Nina s'était ne lui en veulent pas.
19) Lydia s'est .
20) Marie, t'es-tu lundi dernier ?
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus. Pour déplacer, touche Maj. et bouger souris.
1) Les malfaiteurs se sont introduits dans sa maison par effraction.
« indroduire » dans un verbe pronominal n'a pas le même sens qu'a le même verbe hors de la forme pronominale.
C'est, pour ainsi dire, un nouveau verbe.
Le pronom « se » dans la question n'a pas de fonction logique, n'est ni c.o.d. ni c.o.ind.
Le participe passé s'accorde avec le sujet du verbe, « malfaiteurs », masculin pluriel.
On a don« « introduits ».
Si l'on tient absolument à considérer le pronom « se » comme un c.o.d.,
on fera accorder le participe avec ce c.o.d. qui précède le verbe,
ce qui revient à le faire accorder avec le sujet, que « se » représenterait alors.
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus. Pour déplacer, touche Maj. et bouger souris.
2) Cette fillette s'est plainte d'avoir été frappée.
« plaindre » dans le verbe pronominalnal « se plaindre » n'a pas le même sens que dans la forme non pronominale.
Le pronom « se » n'est pas c.o.d.
Le participe passé dans un verbe pronominal s'accorde avec le sujet
quand le pronom « se » , ici, n'a pas de fonction logique.
Accord avec « fillette », féminin singulier. On a donc « plainte ».
Si l'on tient absolument à considérer le pronom « se » comme un c.o.d.,
on fera accorder le participe avec ce c.o.d. qui précède le verbe,
ce qui revient à le faire accorder avec le sujet, que « se » représenterait alors.
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus. Pour déplacer, touche Maj. et bouger souris.
3) Émilie s'est acheté une belle télé HD.
Il y a un complément d'objet direct, une belle télé HD.
Comme ce complément est après le verbe, le participe passé est invariable,
On a donc « acheté ».
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus. Pour déplacer, touche Maj. et bouger souris.
4) Où ces garnements se sont-ils donc cachés ?
Ces garnements ont fait en sorte qu'on ne les voie pas.
Ils ont caché eux-mêmes.
Le pronom « se » est complément d'objet direct et précède le verbe.
Le participe passé s'accorde avec ce complément.
On a donc « cachés ».
Si l'on ne considère pas le pronom « se » comme c.o.d., comme il n'y a pas de c.o.ind., on fait l'accord avec le sujet, ce qui aboutit au même résultat.
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus. Pour déplacer, touche Maj. et bouger souris.
5) Combien de personnes se sont-elles succédé à ce poste ?
Il n'y a pas de c.o.d. et le pronom « se » est complément d'objet indirect.
Le participe passé est invariable.
On a donc « succédé ».
N.B. : Le participe passé « succédé » est toujours invariable.
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus. Pour déplacer, touche Maj. et bouger souris.
6)Marie et Pierrot s'étaient perdus dans la forêt.
« perdre » dans le verbe pronominal n'a pas le même sens que dans le verbe non pronominal.
Il n'y pas de c.o.d. et le pronom n'est pas c.o.ind.
Le participe passé s'accorde avec les sujets (masculin pluriel).
On a donc « perdus ».
Si l'on considère le pronom « s' » come c.o.d., on fait l'accord avec ce dernier, ce qui revient à faire l'accord avec le sujet.
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus. Pour déplacer, touche Maj. et bouger souris.
7) Lady Sunnyfield ne mérite pas les titres qu'elle s'est arrogés.
Le c.o.d. « qu' », mis pour titres, masculin pluriel, est avant le verbe.
Il y a donc accord et l'on a « arrogés ».
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus.
8) Ces individus se sont arrogé de nombreux privilèges.
Le c.o.d. « privilèges » est après le verbe
Le participe passé est invariable.
On a donc « arrogé ».
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus.
9) Ces deux employés se sont reposés une fois leur travail terminé.
Il n'y a pas de c.o.d. et le pronom « se » n'est pas c.o.ind.
Le participe passé s'accorde avec le sujet « employés », masculin pluriel
On a donc « reposés ».
Si l'on considère le pronom « se » come c.o.d., on fait l'accord avec ce dernier, ce qui revient à faire l'accord avec le sujet.
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus.
10) Les germanophones se sont exprimés en anglais.
Il n'y a pas de c.o.d. et le pronom « se » n'est pas c.o.ind.
Le participe passé s'accorde avec le sujet « germanophones », masculin pluriel.
On a donc « exprimés ».
Si l'on considère le pronom « se » come c.o.d., on fait l'accord avec ce dernier, ce qui revient à faire l'accord avec le sujet.
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus.
11) Ces bêtes se sont entredéchirées
Il n'y a pas de c.o.d. et le pronom « se » n'est pas c.o.ind.
Le participe passé s'accorde avec le sujet « bêtes », féminin pluriel.
On a donc « entredéchirées ».
Si l'on considère le pronom « se » come c.o.d., on fait l'acord avec ce dernier, ce qui revient à faire l'accord avec le sujet.
N.B. : Ce verbe n'existe qu'à la forme pronominale.
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus.
12) Face aux insultes, la sage Audrey s'est abstenue de réagir.
Il n'y a ps de c.o.d. et le pronom « s' » n'est pas c.o.ind.
Le participe passé s'accorde avec le sujet Audrey, féminin singulier.
On a donc « abstenue ».
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus.
13) Les policiers se sont lancés à la poursuite des voleurs
Il n'y a pas de c.o.d. et le pronom « se » n'est pas c.o.ind.
Le participe passé s'accorde avec le sujet « policiers », masculin pluriel.
On a don « lancés ».
Pour ceux qui tiennent à considérer « se » comme un c.o.d.,
disons que l'accord du participe passé avec ce pronom revient à le faire accorder avec le sujet.
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus.
14) Ayant pris une mauvaise décision, la directrice s'est promis de ne jamais faire la même erreur.
Il y a un co.d., « de ne jamais faire la même erreur ».
Ce c.o.d. est après le verbe.
Le participe est invariable.
On a donc « promis »
On doit noter que le participe passé se termine par « s », même au masculin singulier, car il fait « promise » au féminin.
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus.
15) Je ne suis pas au courant des messages qu'is se sont envoyés.
Il y a un c.o.d., « qu' » mis pour « messages », et ce c.o.d. est avant le verbe.
La participe passé s'accorde avec ce c.o.d., masculin pluriel.
On a donc « envoyés ».
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus.
16) Les coups que ces deux frères se sont toujours portés sont inimaginables.
Il y a un c.o.d., « qu' » mis pour « coups », et ce c.o.d. est avant le verbe.
Le participe passé s'accorde avec ce c.o.d., masculin pluriel.
On a donc « portés »
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus.
17) Cette femme dit qu'elle ne s'est pas endormie avant trois ou quatre heures les quatre derniers jours.
Il n'y a pas de c.o.d. et le pronom « s' » n'est pas c.o.ind.
Le participe passé s'accorde avec le sujer « femme », féminin singulier.
On a don « endormie ».
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus.
18) Les gens avec lesquels Nina s'était querellée ne lui en veulent pas.
Il n'y a pas de c.o.d. et le pronom « s' » n'est pas c.o.ind.
Le participe passé s'accorde avec le sujet « Nina », féminin singulier.
On a donc « querellée ».
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus.
19) Lydia s'est évanouie
Il n'y a pas de c.o.d et le pronom « s' » n'est pas c.o.ind.
Le participe passé s'accorde avec le sujet « Lydia », féminin singulier.
On a donc « évanouie ».
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus.
20) Marie, t'es-tu absentée lundi dernier ?
Il n'y a pas de c.o.d. et le pronom « t' » n'est pas c.o.ind.
Le participe passé s'accorde avec le sujet « tu », mis pour Marie, féminin singulier.
On a donc « absentée ».
Pour fermer cette fenêtre, cliquer dessus. Pour déplscer : touche Alt et bouger souris.
Certains verbes pronominaux ne sont ni réfléchis ni réciproques.
Dans un verbe réfléchi l'action porte sur le sujet représentépar le pronom réfléchi.
Marie se lave. Marie s'est lavé les mains.
Dans un verbe réciproque l'action pexrecée par les uns se porte sur les autres et vice versa.
Ces peronnes se sont parlé. Ces voisins se haïssent.

Certains verbes, tout en ayant la forme pronominale, ne sont ni réfléchis ni réciproques.
Ils se sont enfuis. On se doute de quelque chose.
N.B. Certains verbes, qui peuvent sembler réfléchis ou réciproques,
ne le sont pas ou ne le sont plus parce que le sens du verbes a varié avec le temps.
Je me suis levé. Johanne s'est réveillée. Ces livres se sont bien vendus.
On dit alors que le pronom de ces verbes n'a pas de fonction logique. Il fait, pour ainsi dire, corps avec le verbe.
Pour fermer la fenêtre, cliquer dessus.
Il est souvent difficile de conclure de façon décisive
si le pronom qui acconpagne le verbe pronominal ou est complément d'objet direct
ou n'est ni complément d'objet direct ni compléement d'objet indirect.
Si l'on pense que le pronom est c.o.d. et précède le verbe (évidemment),
on fait l'accord du participe passé avec ce c.o.d.,
qui de toute façon représente le sujet.
Si l'on pense que le pronom n'est ni c.o.d. ni c.o.ind.,
on fait l'accord directement avec le sujet.
Dans les deux cas le résultat est le même.
Voici des exemples :
Elle s'est réveillée.
Ils se sont lancés à la poursuite du malfaiteur.
Julie s'est exprimée en allemand.
Nous nous sommes vengés.
La fillette s'est blessée.
Pour fermer cette fenêtre, cliquer dessus. Pour déplscer : touche Ctrl et bouger souris.
Règle à suivre pour faire l'accord du participe passé dans un verbe prominal.
(règle inspirée de ce qui est donné dans le Bon Usage de Grevisse)

1) Avant toute chose, voir si le verbe a un complément d'objet direct.
S'il en a un, l'accord se fait avec celui-ci, mais seulement s'il précède le verbe.
Le c.o.d. peut être le pronom qui suit le sujet.

2) S'l n'y a pas de c.o.d., voir si le PRONOM est complément d'objet indirect.
Si la réponse est affirmative, le participe est invariable.
Notez qu'il n'y a pas alors de c.o.d. puisqu'on a déjà réglé ce problème au numéro 1.

3) Le pronom n'est maintenat ni c.o.d. ni c.o.i. et le participe passé s'accorde en genre et en nombre
avec le sujet.

N.B. : Quand le sens du verbe pronominal n'est pas celui du verbe à la forme non pronominle, le pronom n'est pas considéré comme complément, mais comme faisant partie du verbe pronominal.
Exemples : se réveiller, se coucher, se lever, se vendre (marchandise).
Le participe passé plu et ses composés ainsi que le participe passé ri, dans un verbe pronominal, sont toujours invariables.
Explications supplémentaires
accueil